mardi 20 octobre 2020

Les roses fauves - Carole Martinez


 
 
L’histoire : Lola vit en Bretagne au-dessus du bureau de poste où elle travaille. Elle est discrète et « boiteuse ». S’occuper de son jardin suffit à son bonheur. Son armoire est remplie de coussins en forme de cœur que ses aïeules d’Andalousie ont bourré de bouts de papiers sur lesquels étaient écrits des secrets avec interdiction absolue de les ouvrir sous peine de malédiction. Un jour, l’un des cœurs éclate libérant les secrets de son aïeule Inès Dolorès ainsi qu’un plus petit cœur plein de graines d’où naîtront des roses au parfum envoutant qui envahiront le jardin. 
 
L’auteur en mal d’inspiration, Carole Martinez, imagine qu’elle rencontre Lola qui devient son personnage principal puis elle construit dans ce livre, à partir des coussins en forme de cœurs, de nombreuses histoires qui ont lieu à des époques différentes avec des personnes réelles ou fantastiques… Elle fait appel à son imagination fertile tout en nous racontant les difficultés du travail d’écrivain. 
On est emporté par son écriture poétique, de beaux passages sur la nature, les jardins et de magnifiques portraits de femmes. Mais les histoires sont nombreuses et on finit par se perdre entre le réel et le conte, le passé et le présent. Dommage !
 
 
CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR LIRE QUELQUES PAGES!
 
______________
 
De Carole Martinez, vous trouverez à la bib aussi:


Lumière d'été, puis vient la nuit - Jon Kalman Stefansson

 
 
Chronique d’un monde oublié qui ne fait jamais l’actualité des médias, à savoir la population d’un petit village de l’ouest de l’Islande. Ici il n’y a ni cimetière ni église. La majorité des gens sont très âgés. Le roman se déroule entre l’été et l’automne, la période de l’année où la population tente de profiter de la lumière. 
L’auteur nous dresse le portrait de quelques habitants: un directeur d’atelier de tricot qui abandonne son entreprise pour s'immerger dans l’œuvre de Galilée; sa femme superbe, fantasme de la population masculine; leur fils David frêle, indolent qui trouvera quelque travail sur la commune; une directrice d’école; le directeur de la coopérative agricole, établissement en très mauvais états et peut-être habités par quelques fantômes; Kerdjan l’employé principal de cet établissement porté sur la chair et l’alcool; Jonas, l’adolescent passionné d’oiseau qui découvre la vie d’adulte. 
 
J.K. Stefansson nous plonge dans ce monde fait de solitude, de misère, de mélancolie. Il n’y a pas beaucoup d’occupation hormis le bal et le bistrot. Huit chapitres pour nous narrer la vie dans ce village isolé. Chaque chapitre constitue une nouvelle autour d’un personnage ou d’un événement, mais la subtilité d’écriture fait que chacun de ces chapitres fait cohérence avec l’autre et joue sur nos émotions en les faisant monter ou redescendre. On a donc parfois l’impression de lire un thriller. 
 
Une écriture puissante, des descriptions, un style qui tend à faire pleurer, rire ou provoquer de la gêne voire même un certain malaise. 
 
 
CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR DECOUVRIR QUELQUES PAGES!
 
________________
 
Du même auteur, nous vous proposons également:

 

Héritage - Miguel Bonnefoy


 
 
Fresque familiale. Le patriarche, originaire de Lons Le Saunier, a quitté sa région, le Jura, lorsque son vignoble est anéanti par le phylloxéra. Il embarque au Havre pour rejoindre la Californie; après avoir passé le Cap de Magellan, le canal de Panama n'existant pas encore, malade, le capitaine du bateau le débarque au Chili. Au bureau d'immigration pensant qu'on lui demande sa provenance ne parlant pas espagnol,il répond Lons Le Saunier. Il se nommera dès lors Lonsonier.
Trois garçons: Lazare, Robert, Charles. Ils rejoignent en 1914 la France pour combattre l'Allemagne. Lazare est gravement blessé, ses deux frères sont tués. En 1918, ce dernier rejoint la terre de son exil. Très diminué il a le courage cependant d'entamer un voyage en direction des populations indiennes du sud du pays. Il sera de retour accompagné de Thérèse, jeune femme rencontrée par hasard, celle-ci est elle-même descendante d'une famille française exilée.
Margot vient agrandir la famille qui vit dès lors à Santiago. La jeune fille est attirée par l'aéronautique. Elle réussira à devenir pilote et rejoindra les forces aériennes britanniques où elle sera affectée à un escadron aérien de transport. A la fin de la guerre, elle revient au Chili et donnera naissance à Ilario Da qui très tôt épousera les idées de groupes révolutionnaires qui se développent en Amérique latine.
Le pays plonge dans la division à travers les luttes politiques entre extrêmes gauche révolutionnaire et junte militaire.
 
Histoire singulière et passionnante qui marie le destin de paysans français avec l'Histoire. La grande guerre, la seconde guerre mondiale, puis les soubresauts du Chili qui bascule dans la lutte des classes sous Allende puis Pinochet.
 
 
______________
 
Du même auteur, vous trouverez également à la bib:
 
 
 

Yoga - Emmanuel Carrère


 
 
Adepte du yoga, de la méditation et du taïchi depuis une trentaine d'années, l'auteur projette d'écrire "un petit livre souriant et subtil sur le yoga". Pour parfaire ses connaissances et sa pratique, il participe à un stage de méditation dans un centre du Morvan. Après quelques jours, il est rappelé d'urgence à Paris pour prononcer un discours sur la tombe de Bernard Maris, assassiné lors de l'attaque de Charlie Hebdo. Cette brusque plongée dans l'horreur de la réalité le conduit à réfléchir sur le bienfondé d'une activité autocentrée et totalement coupée du monde extérieur.
Va suivre l'épisode dépressif le plus lourd de sa vie mais sans lien avec l'actualité. Conséquence d'une liaison? d'un divorce? Diagnostiqué bipolaire type II, il est hospitalisé 4 mois à Sainte Anne sous fortes doses de Kétamine. Il subira même plusieurs électrochocs.
Enfin, l'été suivant, sans doute pour se détourner de son propre malheur, il s'occupe de jeunes garçons migrants sur l'île de Séros.
Le livre se termine sur une promesse d'embellie.
 
Les différents épisodes ne s'enchaînent pas toujours avec fluidité, sans doute à cause de non-dits et de gommages inhérents au contrat passé avec son ex-femme qui refuse d'être mise en scène. Une controverse alimente actuellement la chronique à ce sujet alors que le roman connaît un grand succès en librairie.
Personnellement, je retiens surtout le récit sincère d'une âme souffrante, tourmentée, tentant vainement de faire coexister les contraires (méditation et dépression, quête d'unité et troubles bipolaires) luttant pour que la lumière prenne le pas sur les ténèbres.
Un combat qui le rapproche de chacun de nous.


CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR LIRE UN EXTRAIT!

________________

Du même auteur, nous vous proposons également:

Le Royaume
Limonov
D'autres vies que la mienne
Un Roman russe
L'Adversaire

 

mardi 6 octobre 2020

mardi 29 septembre 2020

Albums... Albums... Albums...

 
De nouveaux albums
pour les enfants! 
 
 


 Cliquez sur les images pour les agrandir!
 
 

Nickel Boys - Colson Whitehead

[En date du 25 août, vous trouverez un premier article concernant cet ouvrage (rubrique "On les a aussi") qui permet la lecture de quelques pages de ce roman, c'est ICI . Nous ajoutons aujourd'hui cet article, compte-rendu de notre Comité de lecture.]

 

            !!!  COUP  DE  COEUR  !!!
 
 
 
Ce roman parle de la ségrégation raciale dans les années 1960 en Amérique.
Elwood est un jeune adolescent noir qui, grâce à de nombreux efforts de sa famille et de lui-même, parvient à s’inscrire à l’’université. Ce jeune homme est par ailleurs plein de candeur et d’innocence. Il ne supporte pas les injustices et commence à militer pour la mise en application de l’égalité entre les humains.
Suite à une erreur judiciaire, Elwood se retrouve accusé et envoyé dans une maison de réhabilitation qui s’engage « à faire des délinquants blancs ou noirs des hommes honnêtes et honorables ».
Ce roman, émaillé de textes de Martin Luther King, nous raconte l’histoire d’un pensionnat comme il en existait, voire même existe encore, où la violence physique et psychologique est utilisée quotidiennement pour « redresser ces égarés ».
C’est à la faveur de la découverte en 2012 d’un cimetière clandestin auprès d’un établissement que démarre l’histoire de Nickel Boys.
L’auteur nous distille tout au long de ce roman des indices liés aux persécutions des noirs, comme par exemple les annotations en formes d’insultes rajoutées dans les manuels scolaires.
Colson Whitehead nous convie par des évocations à nous forger nos propres images appuyées par des références historiques ou politiques de ces années-là. Face à l’adversité, c’est aussi une histoire d’amitié profonde.
 
Excellent roman dont les dernières pages sont « explosives » et ne laissent pas de marbre.
Coup de cœur.
 
 
Prix Pulitzer 2020