mardi 17 juillet 2018

Dans le journal...


Vous aurez peut-être remarqué que "Les Amis de la bibliothèque" se sont retrouvés dans le journal L'Yonne Républicaine deux jours de suite...


https://www.lyonne.fr/saint-georges-sur-baulche/2018/07/11/les-amis-de-la-bibliotheque-rassembles-mercredi_12919808.html
(Cliquez sur l'image pour accéder à l'article - photo:DR)

L'on y évoquait les "Gourmandises" du 4 juillet dernier qui se sont déroulées à l'ombre des arbres, à l'arrière de la bibliothèque, où l'on a parlé d'albums à proposer aux plus jeunes pendant les vacances et de "lecture longue" pour les moins jeunes. Une large part de ces "Gourmandises" a été consacrée à Elena Ferrante et son Amie prodigieuse (les 4 volumes sont bien sûr à la bib!)


(Photo: DR)

Et puis l'Yonne républicaine est aussi revenue sur la sortie culturelle dans l'Aube, qui a permis aux participants de visiter dans des conditions privilégiées la maison familiale d'Auguste Renoir à Essoyes, ainsi que ses jardins et son atelier et de visiter le Musée du cristal à Bayel, en assistant à des démonstrations du travail du verre... et même de tester eux-mêmes le soufflage de verre, comme vous le montrera cette petite vidéo! :-)





Des rappels "coups de coeur"!




Durant l'été, vous trouverez aussi sur nos grilles (mais la durée de l'emprunt sera bien de 4 semaines, vous permettant de partir tranquillement en vacances avec!) des Coups de coeur qui remontent à quelques années en arrière, des ouvrages qui ne sont certes plus dans l'actualité mais qui n'en méritent pas moins l'intérêt, la relecture ou la découverte. N'oublions pas qu'une oeuvre n'est pas un produit périssable ;-)

Nous les avions aimés... vous les aimerez encore!

Les Suprêmes chantent le blues - Edward Kelsey Moore

Présentation de l'éditeur :

"Lorsqu’une romance naît sur le tard entre deux octogénaires – Forrest Payne, propriétaire du sulfureux Pink Slipper Gentlemen’s Club, et Beatrice Jordan, connue pour proférer des menaces de damnation éternelle en direction des clients sortant de ce lieu de perdition –, leur mariage attire en ville une véritable légende. El Walker, le grand guitariste de blues, a en effet accepté de venir jouer le morceau préféré du marié, son vieil acolyte, à Plainview, dans l’Indiana, précisément là où il avait juré quarante ans plus tôt – et à juste titre – de ne plus jamais remettre les pieds.
https://www.actes-sud.fr/sites/default/files/9782330103361_extrait.pdfMais El ne sera pas le seul natif de Plainview à voir se dres­ser devant lui les fantômes du passé. Attablé chez Earl comme tous les dimanches après la messe, l’inséparable trio des “Su­prêmes” est de retour avec son lot de défis à relever : Clarice, face à la chance (et la peur) de sa vie, celle d’embrasser une grande carrière de pianiste longtemps appelée de ses vœux ; Barbara Jean, aux prises avec la mort d’une mère dont la vie fut synonyme d’humiliation pour toutes deux ; et Odette, confrontée aux colères d’un mari qu’elle ne parvient plus à comprendre.
Après le triomphe de son premier roman, Edward Kelsey Moore revient avec une bouleversante histoire de pères et de fils, de péchés de jadis et d’acceptations à venir, qu’incarnent de nouveau, sous le signe d’une irrésistible drôlerie, des per­sonnages aussi puissants qu’attachants."


CLIQUEZ SUR LES COUVERTURES POUR LIRE UN EXTRAIT!


https://issuu.com/actes_sud/docs/les-supremes-extrait-actes-sud/10


Les Suprêmes sont aussi parmi nos nouveautés!





Sang famille - Michel Bussi

Présentation de l'éditeur:

"Mensonges ou secrets ?
Manipulation ou vérité ?
Sang famille 
Dans la veine des meilleurs suspenses de Michel Bussi.

https://fr.calameo.com/read/004245550d974e9814111« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l'obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C'est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu'où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ? A fouiller ma mémoire, comme s'ils pouvaient en arracher les souvenirs qu'ils convoitent ?

Tout est allé si vite, à peine quatre jours.
Je n'étais alors qu'un adolescent parmi d'autres.
Un orphelin.
C'est du moins ce qu'on avait toujours voulu me faire croire... »"


CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR FEUILLETER QUELQUES PAGES!

Le gang des rêves - Luca Di Fulvio


Présentation de l'éditeur :

"New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?"

mardi 10 juillet 2018

NAP: le kamishibaï (suite)


Quelques vidéos de la participation des élèves de l’école ‘’La Guillaumée’’, aux NAP organisées par la bibliothèque, dans le cadre de l’atelier ‘’Contes’’. Les enfants ont revêtu le rôle du narrateur et présenté, tout en maniant le «Butai» (Coffret d’histoires) à leur manière, des histoires de « kamishibai » (Théâtre en papier: voir ICI). Ce n’est pas facile, mais le défi est amplement relevé !!










Le lambeau - Philippe Lançon


            !!!   COUP  DE  COEUR   !!! 


Philippe Lançon était à la réunion de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Il a eu une partie de la mâchoire fracassée et des blessures aux bras et aux mains. Il a survécu.
Le témoignage qu'il publie sous le titre "Le Lambeau" tente de remettre de l'ordre dans ce surgissement de l'horreur.
https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F415384.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdfPhilippe Lançon s'interroge d'abord sur d'éventuels signes prémonitoires dans les instants qui ont précédé l'attentat. Une citation de la Nuit des Rois copiée la veille après la représentation de la pièce: "Rien de ce qui est n'est". Une discussion, le matin même, sur le livre de Houellebecq "Soumission". 
Puis il consacre une soixantaine de pages aux quelques secondes où tout a dérapé. C'est parfois difficilement soutenable: les corps tombant autour de lui, le sang des autres, le sien, une cervelle éclatée, la peur qui le pétrifie, les jambes noires du tueur (image qui hantera ses cauchemars).
Enfin ce sont les mois d'hôpital: la Salpêtrière d'abord, les Invalides ensuite. 17 opérations. Une lente reconstruction physique. Avec pudeur, il se met à nu, dévoile ses souffrances, les réactions de son corps, les problèmes de greffes et de cicatrisation.
Il ne se présente ni en héros ni en victime. Il avoue ses doutes, ses angoisses, ses faiblesses, mais avec une élégante distance. Il reste attentif et reconnaissant à tous ceux, depuis sa chirurgienne jusqu'aux gardiens chargés de sa protection, qui l'assistent. Il en trace des portraits d'une grande humanité.
Lecteur de Proust, il analyse ce "temps suspendu" où, désormais, il ne peut plus être le même qu'avant l'attentat. Proust, Kafka, la littérature, Bach, les souvenirs d'enfance, la famille et les amis l'accompagnent dans sa reconstruction.
Jamais une parole de haine, de colère ou de vengeance contre ceux qui ont fait basculer son existence. 

Quelle leçon de courage admirable et remarquablement écrit!


CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR FEUILLETER QUELQUES PAGES!


La fraîcheur de l'herbe - Alain Corbin



https://liseuse-hachette.fr/file/48358?fullscreen=1&editeur=Fayard#epubcfi(/6/2[html-cover-page]!/4/1:0)
Courir dans les hautes herbes des champs, marcher pieds nus dans le gazon, autant de petits plaisirs sensuels aussi simples que sources de jouissance.
Alain Corbin ne se limite pas à évoquer ces sensations immédiates et analyse  avec précision et finesse la nature et les causes des menus plaisirs que l'herbe nous procure. Certains remontent à des nostalgies d'enfance, à des réminiscences d'impressions enfouies; d'autres ont des sources plus sociales ou culturelles. Il étaye son propos de nombreux exemples et citations tirés de la littérature depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

C'est un ouvrage très documenté, agréable à lire où l'on retrouve, au fil des pages, des impressions personnelles.


CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR FEUILLETER QUELQUES PAGES!


La malédiction des colombes - Louise Erdrich




Chronique familiale où l'intrigue se distend autour des récits de plusieurs personnages.
Tout part du meurtre d'une famille, commis au Dakota du Nord au début du 20e siècle, pour lequel 4 Indiens innocents sont pendus.
Dans les années 60, les descendants des témoins et des victimes remontent le fil de l'histoire. Les différentes périodes racontées s'alternent, laissant entrevoir l'intrigue qui se dévoile lentement.
Ce roman choral révèle des personnages haut en couleur, attachants, graves, loufoques, fantaisistes...
Erelina, la petite fille de l'un des protagonistes, Moshum, découvre petit à petit, en écoutant les histoires de son grand père, l'impact de la culture (amérindienne) de ses ancêtres sur sa propre vie.
Tous évoquent une culture massacrée.

Roman très dense et riche, malgré un enchaînement de situations complexes.


_____________

Du même auteur, nous avons également à la bib:

Dans le silence du vent (coup de coeur!)
LaRose


mardi 3 juillet 2018

My absolute darling - Gabriel Tallent




Premier roman d’un auteur trentenaire qui a mis huit ans pour l’écrire.

L’histoire : Sur la côte nord de la Californie, un père, Martin Alveston, et sa fille, Julia surnommée « Turtle » (tortue) ou « Croquette » par son père, vivent dans une maison en pleine nature. Martin est cultivé et charismatique : il élève seul et à la dure sa fille qu’il considère comme son « amour absolu ». Julia, 14 ans, a pour uniques compagnons ses armes. A la suite d’une rencontre inattendue, elle s’interroge sur cette relation singulière qui la lie à son père. Parviendra-t-elle à s’en libérer ?

C’est un roman violent, bouleversant et captivant qui analyse cette relation effectivement particulière, à la fois pleine d’amour et de haine. La présence constante des armes utilisées par Julia crée une ambiance angoissante. La nature est décrite de façon très détaillée, savante et poétique. Le style de l’auteur change souvent et en fonction des situations. D’ailleurs, les dialogues surprennent surtout au début du roman par l’utilisation d’un langage très familier, plutôt grossier et limité. Et pourtant, les réflexions des deux principaux personnages s’insinuent insidieusement dans notre esprit, nous dérangent et nous poussent à réfléchir ; on est emporté par le combat entre le père et la fille.

Très bon roman.


Journal d'Irlande - Benoîte Groult



Pendant 23 ans, Benoîte Groult et son mari, Paul Guimard, vont en Irlande au mois d'août. Ils ont fait construire une maison au bord de la mer. Ils viennent principalement pour aller à la pêche.
Et tous les jours, l'auteure "tient" son journal.
https://liseuse-hachette.fr/file/49699?fullscreen=1#epubcfi(/6/2[html-cover-page]!/4/1:0)Elle décrit le temps changeant, la nature froide, les sorties en mer, les kilos de poissons et de crustacés qu'ils rapportent chaque jour et qu'ils cuisinent.
On y croise aussi toute une galerie de personnages, amis, voisins, filles et petites-filles... et son amant américain, Kurt, qu'elle attend impatiemment chaque année.
 Ce journal est aussi la touchante chronique (relevée de beaucoup d'humour) du vieillissement, des limites que le temps impose au corps, pour elle-même, ainsi que pour les deux hommes proches d'elle.
Benoîte a 57 ans quand elle commence ce journal et 83 ans quand il s'achève.
Dans ces "carnets d'amour et de pêche" ressort une formidable leçon d'énergie.


CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE POUR LIRE UN EXTRAIT!

_____________

De Benoîte Groult, nous vous suggérons également:

La Dérobade
Reconstruction
Ainsi soit-elle
La Touche étoile
Mon évasion


Dos au mur - Nicolas Rey




Ce récit est écrit à la première personne du singulier, mais il serait beaucoup trop facile de le prendre pour une simple autobiographie. Dès la quatrième de couverture, il semblerait que ce livre soit destiné à être une immense lettre d’excuse d’un auteur à son public pour cause de plagiat. Mais ce serait nier un peu vite les contours de la fiction. 
Si Dos au mur traite bien de la question des difficultés d’écriture et de la question du plagiat, il serait maladroit de faire un raccourci trop rapide entre le « JE » de cette narration et l’auteur, Nicolas Rey. Ce livre est surtout une histoire d’amour entre un écrivain et l’écriture, entre un auteur et son éditeur, entre un père et son fils, entre un homme et une femme.

Ce petit roman se lit et s’engloutit facilement grâce à des chapitres très courts qui participent au rythme rapide de la lecture. 
A lire avec plaisir en oubliant le personnage public qu’est son auteur, sa voix et ses frasques


_____________

Du même auteur, vous trouverez également à la bib:

Un Léger passage à vide