Fermeture exceptionnelle de la Bibliothèque Municipale les LUNDIS 24 et 31 DECEMBRE.

mardi 3 mars 2015

Ric-Rac - Arnaud Le Guilcher





Après sa trilogie En moins bien, Pas mieux et Pile entre deux, Arnaud Le Guilcher emporte son lecteur dans un tout autre univers. Terminée l’errance de l’adulescent qui n’en finit pas de devenir maladroitement adulte. A la place, il propose au lecteur le personnage de Jeanyf, adolescent de 14 ans.
Né dans un village perdu, orphelin de mère, il est devenu très tôt celui qui contient les égarements des adultes. Lorsque sa mère meurt d’ « une grande fatigue » alors qu’il n’a que 10 ans, son père entame, à grands coups de sculptures et de peinture,  la transformation de la maison familiale en un immense mausolée dédié à celle qu’il a aimée.
Cette année-là, Jeanyf intègre un centre de formation pour devenir joueur de foot professionnel. Le roman s’ouvre au début de l’été de ses 14 ans. Jeanyf a une épée de Damoclès au-dessus de la tête : il doit mesurer 25 cm de plus à la rentrée de septembre, sinon il sera renvoyé du centre de formation. Parallèlement, une communauté libertine s’installe dans le village au vu et su de tous, mais sans que les villageois ne le comprennent vraiment. Cela donne lieu à des scènes plus cocasses que dérangeantes.
Page après page, le roman dérape. Alors que le lecteur lit le début comme s’il était chez Signol, tout doucement mais radicalement, il se retrouve entouré de personnages tous plus loufoques les uns que les autres : un oncle herboriste, un maire risible, un cousin marqué par le spiritisme, une amoureuse au comportement étonnant, jusqu’au fantôme de la mère.
Impossible d’en raconter davantage sans en dévoiler trop, mais ce roman procure des surprises savoureuses. L’écriture est assez jubilatoire pour que la perte de rationalité offre plaisir et amusement.

_____________
Nous avons bien sûr:

En moins bien
Pas mieux  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire